• Route one/ USA - Robert Kramer (1989)

     

        Doc, médiateur du cinéma qui accomplit sa vocation à construire, au cours de la projection, le partage d'une expérience dans son processus de dévoilement et de germination. Route one, c'est n'est pas jouer l'image mentale contre le réalisme, ni l'enregistrement brute contre la poésie, ni le sens incomprehensible et secret d'une réalité au prix du dévoilement dans sa complexité contre le regard social. En filmant les Etats- Unis et ses habitants, les Etats- Unis et ses routes, les Etats- Unis et ses matières physiques et sensorielles, Kramer filme les flux et reflux d'une expérience de la perception dans la souplesse et l'amplitude de ses changements et de ses miroitements. Dans le dedans de la réalité et de la vérité de la conscience perceptive, Route One est un film corps en ce qu'il allie systéme et dérèglement, centre et parenthèse, projection monumentale et simplicité de la présence du réel.  Un des films les plus monstrueux de l'histoire du cinéma.

         Thomas C


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :