• R.I.P Sally Menke

    Sally Menke. Certain d'entre nous connaissent ce nom sans pour autant y associer un visage. Une image en écho donc, de la monteuse attitrée de Quentin Tarantino, posant a ses côtés. Dire quelle vive émotion nous ressentons aujourd'hui à l'annonce des circonstances de sa disparition, est un déchirement terrible. Il n'y a pas si longtemps, sur Notre Cinéma, Thomas Clolus fêtait la fin de la décennie 2000 en célébrant dans la joie, la provocation et la gourmandise, le cinéma de Quentin Tarantino : "cinéaste de la décennie". Sally était de chacun de ces films. « Héroïne tarantinienne », pas tout à fait. « Son » héroïne en tout cas. Pour nous, c'est évidemment autre chose. J'ai repensé immédiatement à DeathProof. Si Tarantino en était le MC (revoyons la scène du bar et tous ses vinyles qui continuent encore de tourner), enivrant les filles et organisant le clou du spectacle, Sally Menke en était évidemment la DJ. De l'inoubliable scène du crash frontal à la scène finale du film, il y avait là un réel exercice de scratch. Remonter la bande, revenir à l'instant, la faire crisser sous les doigts comme sous les pneus, comme sous les poings.

    Une image en écho de toutes ces émotions.

     

    Simon Lefebvre

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :