• Les Promesses de l'Ombre - David Cronenberg

     

       La désolante traduction du titre (Eastern Promises) ne me semble pas avoir pas contaminé celle des dialogues, ceux en anglais tout au moins, je parle russe sous amphétamines uniquement.Le titre original était parfait, alors pourquoi nos traducteurs/adaptateurs français se sont-ils une fois de plus ridiculisés ?Attendant énormément de ce film je risquais gros la déception, et c'est bien le cas.Cronenberg m'échappe donc une fois de plus. Ma vision de History of violence m'avait déjà fort échaudé, je n'ai pas réussi à passer outre les ressemblances (c'est un euphémisme) avec « La griffe du passé » et d'autres films dont le nom m'échappe présentement. Je reçois certes parfaitement la nouvelle dimension, métaphorique par rapport à l'histoire des Etats-Unis... que Cronenberg a voulu insuffler, mais les craintes par rapport à ce que je redoutais comme « too much » furent toutes avérées : retournement de situation à trois francs six sous, déroulement de l'intrigue téléphoné...Je comptais donc sur le dernier film pour me refaire un regard et une opinion sur Cronenberg... C'est raté !Je trouve que le scénario accuse des faiblesses un peu consternantes : que Nikolaï soit un agent infiltré est à mon sens la pire de toutes. J'ai crains dès le début du film que ce soit le cas...Les relations interpersonnelles ne sont pas très originales.Le couple chauffeur/sage femme est à peine abordé (et tant mieux car cela sauve d'une déception qui eut été alors bien plus cruelle).Le couple fils « dégénéré » (car homosexuel refoulé, hou la la c'est pas bien, surtout quand on est le fils d'un parrain de la mafia russe!!!) / Chauffeur : l'ambiguïté (encore que...) sexuelle aurait pu être un beau moteur d'intrigue. A ce propos je fais part de ma bonne surprise par rapport au jeu de Vincent Cassel.Le père est une ordure parfaite, et c'est le personnage et l'acteur qui tire, pour moi, le mieux son épingle du jeu.J'ai toutefois bien apprécié la noirceur du film (et pas uniquement au sens premier du terme), « brillante » noirceur.Il manque quelque chose dans ce film mais je ne saurais dire quoi !Quel dommage donc !

    Peut-être qu'un second visionnage me permettrait d'aller au-delà de cette première impression que je regrette amèrement...

       00OO

      

    André-Pierre Lacotte


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :